Merci de partager...Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someoneShare on Reddit

Bonjour tout le monde,

Loin de moi l’idée de faire de la promotion pour une compagnie quelconque, mais je crois qu’il important d’offrir une mention spéciale lorsqu’une compagnie met tout en place pour simplifier la vie de ses clients lorsqu’un problème survient.

Pour en venir rapidement au vif du sujet, je vous raconte qu’au mois de décembre 2010, j’ai changé mon imprimante qui avant rendue l’âme. J’ai fait plusieurs recherches afin de m’assurer que la compagnie offrait des pilotes et le support pour Linux. J’avais besoin d’une imprimante multifonctions, avec deux bacs pour le papier, numériseur, fax, photocopie, réseau sans fil et avec des cartouches d’encres abordables. Mon choix c’est arrêté sur la Lexmark Platinum PRO905 à cause du prix (acheté à rabais le 26 décembre 2010 lors du Boxing Day), la qualité, le support complet sous linux incluant le numériseur et finalement parce que Lexmark vante cette imprimante comme ayant les cartouches d’encres noires les moins chers sur le marché. Effectivement, à 5,99$ pour une cartouche d’encre, c’est très abordable. Il n’y a pas d’attrapes ni magouille, je paye effectivement 5,99$ pour la cartouche d’encre noire et environ 14,99$ pour les cartouches couleurs, ce qui en fait selon moi, l’imprimante la plus économique sur le marché. La durée des cartouches est comparable à n’importe quelle autre imprimante de même type.

Histoire qui fini bien

Mercredi de la semaine passée, plus précisément le 12 octobre 2011 en soirée, après avoir terminé l’impression d’un document, mon imprimante Lexmark affiche le message d’erreur Problème avec la tête d’impression dans le petit écran avec une marche à suivre pour enlever la tête et la repositionner correctement. J’essaye la marche à suivre à 3 reprises et je redémarre l’imprimante à chaque fois mais sans succès, j’ai toujours le message d’erreur. Je décide donc de faire une recherche sur Google avec les termes « lexmark print head problem » et je visite le premier site qui m’apparaît dans la liste; la page mentionne un problème avec les tête d’impressions sur certains modèles de type S et PRO et de suivre le lien si le problème persiste après avoir repositionner la tête. En suivant le lien je me retrouve dans une page de la section support de Lexmark dédiée à ce problème. Le site me demande de sélectionner mon modèle d’imprimante et d’inscrire mon numéro de série pour savoir si je fais partie des modèles affectés par le problème et aussitôt je suis redirigé sur un formulaire que je dois renseigner de mon nom, adresse postale, etc. afin de me faire parvenir une nouvelle tête d’impression ainsi que 4 nouvelles cartouches d’encre. Je remplis le formulaire et le soumet pour recevoir un message final qui m’avise que je devrais recevoir la nouvelle tête d’impression avec les cartouches chez moi d’ici 3 à 5 jours ouvrables. Je suis stupéfait, à peine 5 minutes de mon temps et mon problème semble réglé.

Devinez quoi ? Mardi le 18 octobre 2011, 4 jours ouvrables plus tard, je reçois le colis avec la nouvelle tête d’impression et les 4 cartouches d’encre. Je suis renversé et j’ai peine à y croire. Je lis les instructions pour l’installation de la tête et je constate qu’il n’y a pas d’étiquette de retour pour la tête d’impression défectueuse. Je décide donc d’aller sur le site de Lexmark et tchatter en direct avec quelqu’un du support à la clientèle. En moins de 30 secondes j’étais en communication avec Nick qui me mentionnait que je n’avais besoin de retourner la pièce défectueuse mais en retour de m’en défaire de façon écologique sans nuire à l’environnement. J’irai porter la pièce dans un centre de recyclage cette semaine.

La nouvelle tête d’impression est installée et tout fonctionne à nouveau. Merci Lexmark, vous êtes un exemple à suivre dans l’industrie de la technologie.

 

Merci de partager...Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someoneShare on Reddit

Merci de partager...Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someoneShare on Reddit

Il y a quelques jours, Vincent (un de mes amis et mordu de Linux) a récupéré un vieux Lenovo ThinkPad R60 qui amassait la poussière et lui a installé 2 Go de mémoire additionnelle ainsi qu’un nouveau disque dur plus rapide et plus volumineux (le surprenant Seagate Momentus XT, j’y reviendrai plus tard), Vincent n’étant pas du tout un fervent de l’environnement Gnome ou KDE a toujours préféré les environnements légers et rapides (comme OpenBox).

Comme moi, il a longtemps roulé Archlinux mais voulait passer à un autre distro qui, à ses yeux, lui offrirait un niveau de stabilité qu’Archlinux ne peut offrir (ceci est sujet à discussion mais je respecte l’avis de Vincent), de plus il voulait quelque chose de rapide à configurer et à installer (ça, c’est clair que ce n’est pas la force et le but d’Archlinux) et il recherchait toujours un environnement graphique léger, il a donc décidé de faire l’essai de Lubuntu (http://lubuntu.net). Il s’agit de la fameuse et très populaire distribution Ubuntu mais utilisant l’environnement graphique « LXDE » (http://lxde.org) au lieu de Gnome (ou maintenant Unity).

L’installation s’est déroulé sans problèmes, à part quelques léger irritants avec la carte WiFi qui furent réglé en quelques minutes. À la fin de l’installation et après la première « vrai » connexion (login) une chose qui m’a absolument estomaquée à été affiché à l’écran mais avant de continuer, je dois ici donner un peu de contexte…

Vers la moitié de l’année 2006, plusieurs manufacturiers de notebooks (Dell, HP, Lenovo, Sony et probablement d’autres) on dû faire un rappel pour des millions de piles au Li-Ion utilisés dans la quasi-totalité des notebooks de cette période. Il y a eu des cas extrêmes oû certaines de ces piles on pris feu et on causés beaucoup de dommage matériel et des blessures sérieuses dans certains cas isolés.

Nous retournons maintenant à notre humble Lenovo ThinkPad R60, provenant, vous l’avez sûrement devinez, de cette période. Lorsque Vincent s’est connecté pour la première fois sur ce vieux R60 roulant Lubuntu 11.04, une fenêtre fut immédiatement affichée lui indiquant que la pile au Li-Ion de son notebook était ciblé par un rappel de la compagnie Lenovo… Et si je ne m’abuse (j’aurais tellement dû prendre un « screenshot »), il y avait un numéro pour rejoindre Lenovo ainsi que d’autres informations importantes, tel que le numéro de série de la pile ou du ThinkPad.

Voilà pourquoi après plus de 10 ans d’utilisation de Linux que ce système d’exploitation m’impressionne encore et toujours… Comment se fait-il, qu’une compagnie comme Microsoft avec ses milliards ne puisse faire ce genre de chose (avec Windows 7) et qu’une petite distribution comme Lubuntu, issu d’une compagnie n’ayant pas un millième des ressources financières et humaines de Microsoft, eux trouve moyen de faire une chose semblable? Je n’ai probablement pas besoin de vous dirent à quel point je fus impressionné. Et malheureusement, je ne devrais pas être impressionné, car c’est le genre de chose que nous devrions nous attendre d’un système d’exploitation mais malheureusement nous avons appris à vivre avec la médiocrité.

Le Seagate Momentus XT:

Ce disque dur (dans notre cas, un 320 Go), qui à le vrai dire coûte 2 fois plus cher qu’un disque dur SATA de 2.5 pouces conventionnel (90$ chez NewEgg au lieu 40$) est un étrange petite bête combinant un SSD de 4 Go et un disque dur de 7200 rpm. Pour le prix, je fus très impressionné par ses performances et je vous le recommande. Voici d’ailleurs quelques liens sur le Seagate Momentus XT

http://www.anandtech.com/show/3734/seagates-momentus-xt-review-finally-a-good-hybrid-hdd

http://www.storagereview.com/seagate_momentus_xt_review

Merci de partager...Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someoneShare on Reddit