Merci de partager...Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someoneShare on Reddit

Samba Logo

Samba est un projet « open source » visant à recréer le protocole SMB (maintenant nommé CIFS) qui est présent sur toutes les versions de Windows depuis Windows for Workgroups 3.11 (et si je ne m’abuse, avant ça puisque SMB à été inventé par 3Com et IBM au début des années 80s).

J’ai vu des dizaines d’articles décrivant l’installation d’un serveur Samba, mais la plupart de ces articles décrivent toujours comment configurer un serveur relativement complexe avec plusieurs utilisateurs (et les mots de passes qui vont avec), avec des imprimantes partagées, le support pour des « login scripts » et même comment configurer votre nouveau serveur Samba un PDC (Primary Domain Controller)… Samba étant très puissant et paramétrable pour quasiment tous les scénarios imaginables, j’ai longtemps cherché une configuration ultra simple, idéal pour un serveur installé à la maison qui pourrait contenir tous vos documents et fichiers et être accédé par n’importe quels de vos ordinateurs et gadgets et ce, sans avoir à maintenir une liste d’utilisateurs et devoir authentifier la connexion (entrer un mot de passe) au lien de partage accessible sur votre serveur Samba.

Comme vous pouvez sûrement le deviner, la configuration que je vais vous décrire ne devrait en aucun cas être utilisé en entreprise parce que le lien de partage (le « share » dans le jargon Windows) sera accessible à tous (mais bien sûr, seulement sur votre réseau local) et ce autant en lecture qu’en écriture.

Personnellement, ce que je trouve pratique. c’est qu’avec un serveur Samba configurer de cette façon, je suis capable d’accéder à tous les fichiers (photos, MP3s, vidéos, documents, fichiers ISOs, etc.) et ce à partir des équipements et gadgets suivants: Linux (à partir du « shell » ou de n’importe quel environnement graphique), mon téléphone Android, les iPods Touch de mon épouse et ma fille, mon Xbox « 180 » roulant XBMC, notre « media player » (Asus O-Play HD1) branché sur notre HDTV et bien sûr sur Windows XP et 7 (si vraiment nécessaire…)

Pour configurer Samba de cette façon, il s’agit d’installer le « package » Samba de votre distribution préféré, voici la marche à suivre sous Archlinux.

# pacman -S samba

Une fois le « package » samba installé, créer un nouveau fichier « smb.conf » dans /etc/samba avec le contenu suivant:

[global]

workgroup = WORKGROUP # Entrez le nom du workgroup que vous désirez
server string = Samba Server # Nom de votre serveur
restrict anonymous = no
security = user
passdb backend = smbpasswd
log file = /var/log/samba/%m.log
max log size = 500
invalid users = root
socket options = TCP_NODELAY
map to guest = bad user
guest account = smbguest
load printers = yes
smb ports = 139

[data]

path = /data
public = yes
guest only = yes
writable = yes
force create mode = 0666
force directory mode = 0777
browseable = yes

Démarrer le « daemon » (service) de Samba avec la commande ci-dessous:

#rc.d start samba (vous devez être logué en tant que « root » pour entrer toute les commandes précédés d’un « # »)

Notez que par la suite, si vous faites des modifications au fichier smb.conf, vous devrez redémarrer ce « daemon » avec  « #rc.d restart samba »

Dans mon exemple, j’utilise le répertoire /data comme point de référence à mon « share » (lien de partage) « Samba », par conséquent, créez un répertoire « data » à la racine de votre serveur Samba et assignez les droits d’accès avec la commande suivante:

#chmod -R a+rwx /data

Vous devez aussi créer, un compte d’utilisateur servant seulement à Samba pour les connections sans mot de passe, dans le fichier « smb.conf » la ligne « guest account = smbguest » nous demande donc de créer un compte nommé… « smbguest » donc entrez la commande « useradd -m smbguest ».

Assigné « smbguest » comme propriétaire au niveau « utilisateur » et au niveau « groupe » du répertoire « /data » avec la commande:

#chown -R smbguest.smbguest /data

Votre « share » Samba est prêt à être utilisé.

Pour le tester rapidement, vous pouvez utiliser GNOME, allez dans nautilus, tapez « CTRL – l » et entrez « smb://{nom de votre serveur}/data » (sans les caractères {} )
Pour ceux qui ont la malchande de devoir utiliser Windows pour effectuer ce test, entrez dans la fenêtre « Exécuter »: « \\{nom du serveur}\data »

J’ai déjà utilisez cette configuration relativement simple de Samba sur plusieurs distributions Linux, celle-ci devrait fonctionner sur la majorité de ceux-ci (et possiblement tous).

Références:

https://wiki.archlinux.org/index.php/Samba

https://help.ubuntu.com/community/Samba

http://samba.org

Merci de partager...Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someoneShare on Reddit