Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit
Pour télécharger le fichier, faites un click-droit sur le lien ou l’image puis sélectionnez Enregistrer sous dans le menu contextuel

Animateurs: Patrick et Éric

Émission spéciale – Parfois on a tout simplement trop de contenu et on essaye dans la mesure du possible de maintenir la durée de l’émission principale à environ 1 heure. Lorsque ça devient trop long, du contenu sera déplacé dans une émission spéciale comme celle-ci.

Quoi de neuf

Écrivez-nous

La musique du thème et des transitions est une gracieuseté de Kevin MacLeod de www.incompetech.com

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit
Pour télécharger le fichier, faites un click-droit sur le lien ou l’image puis sélectionnez Enregistrer sous dans le menu contextuel

Animateurs: Patrick et Éric

Quoi de neuf

Déboires avec udev versus la documentation désuète

http://www.reactivated.net/writing_udev_rules.html
http://blog.squadrainformatica.com/en/blog/udev-action-add-remove
https://wiki.archlinux.org/index.php/Udev
http://hackaday.com/2009/09/18/how-to-write-udev-rules/

Unity et son utilisation par rapport à Gnome 2 et 3

http://www.bloguelinux.ca/mon-bureau-unity/

Podcasts préférés et accélérer les tempo avec sox

Liste de Podcasts:

TWIT (http://twit.tv/)
All About Android (http://twit.tv/)
FLOSS Weekly (http://twit.tv/)
Triangulation (http://twit.tv/)
This Week in Computer Hardware (http://twit.tv/)

The Techie Geek (http://thetechiegeek.com/)
Ubuntu UK Podcast (http://podcast.ubuntu-uk.org/)
TuxRadar Linux Podcast (http://tuxradar.com/podcast)
Linux for the Rest of Us (http://podnutz.com/linuxfortherestofus)

Podcasts Vidéo:

Hak5 (hak5.org)
Tekzilla (tekzilla.com)

Ligne de commande pour accélérer le tempo d’un fichier MP3 de 20% :

sox "fichier_original.mp3" "fichier_accéléré.mp3" tempo 1.20

Gestionnaire de bibliothèque numérique Calibre

http://calibre-ebook.com/
http://www.bloguelinux.ca/category/calibre/

Sujet surprise

Écrivez-nous

 

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit

Bonjour tout le monde,

J’ai installé la semaine passée la toute dernière version de Linux Mint 12rc (release candidate) afin d’évaluer la nouvelle interface Gnome 3 personnalisée ayant pour but de répondre aux attentes des utilisateurs qui préféraient l’interface Gnome 2, mais tout en intégrant la nouvelle interface de bureau Gnome 3. Comme vous le savez déjà probablement, pour la version 11, l’équipe de Linux Mint ont décidé de ne pas aller vers la nouvelle interface Unity de Ubuntu. Ils ont plutôt opté pour une stratégie voulant à rallier les insatisfaits  de l’interface Unity en conservant Gnome 2 comme gestionnaire de bureau. Je crois que cette stratégie a été payante car aujourd’hui, selon les dernières statistiques, Linux Mint surpasse Ubuntu au niveau des installations Desktop.

Je peux comprendre la réticence des gens face au changement, mais il ne faut pas se leurrer,  que ce soit Ubuntu, Linux Mint, Fedora ou autre, ils finiront tous par utiliser soit Gnome 3 ou Unity un jour. Certaines distributions sont plus compréhensives que d’autres en effectuant un changement graduel comme c’est le cas de Linux Mint, tandis que d’autres on forcé la note en imposant des changements majeurs comme c’est le cas avec Unity de Ubuntu.

Comme j’ai déjà mentionné, je n’accrode pas beaucoup d’importance à mon bureau, les menus, les gadgets et le bling bling en général sur mon écran. Pour moi, le gestionnaire de bureau se doit d’être le plus discret possible et prendre un minimum d’espace à l’écran afin que je puisse maximiser l’utilisation de celle-ci. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’utilise Unity sur Ubuntu. Loin de moi l’idée de vouloir relancer un débat à savoir qui a le meilleur gestionnaire de bureau car selon moi, c’est une simple question de choix personnel, comme l’achat d’une voiture ou le choix des couleurs pour la décoration intérieure de votre maison. Ce que je déplore par contre, ce sont les gens qui passent leur temps dénigrer et chialer contre les avancements technologiques qui viennent déranger un peu leur petit lit douillet. Tout le monde a le droit à son opinion et peut dire hautement qu’il n’aime pas un tel produit pour des raison spécifiques, mais personne n’a le droit de dire que le produit lui même n’est pas bon. C’est comme ma mère me disait toujours quand j’étais jeune; tu as le droit de dire que tu n’aimes pas le boeuf haché, mais tu n’as pas le droit de dire que le boeuf haché ce n’est pas bon, car plusieurs autres personnes aiment ça.

Comme vous le savez maintenant, je suis un fervent utilisateur de Unity sur Ubuntu pour plusieurs raisons différentes et c’est Unity qui me servira de base comparative afin de déterminer si moi je serais prêt à passer sur Linux Mint 12:

  1. La première chose que je constate avec Linut Mint est le fait qu’il y a toujours deux panneaux de visible à l’écran, soit le panneau de Gnome 3 au haut de l’écran et le panneau Gnome 2 au bas de l’écran et qui intégre l’ancien menu comme à la version 11. En sachant que la majorité des écrans sont maintenant de format 16×9 (plus large que haute), ceci reduit quelque peu l’espace disponible pour les applications. Je sais qu’il y a possibilité de masquer automatiquement le panneau du bas, mais par défaut les deux panneaux sont visibles.
  2. Le panneau du haut n’intègre pas les boutons des fenêtres (minimiser, maximiser et fermer) lorsque celle-ci sont maximisées, ce qui reduit encore un peu l’espace à l’écran disponible pour l’application.
  3. Le panneau du haut n’intègre pas non plus le menu de l’application lorsque celle-ci est maximisée, ce qui réduit aussi beauoup l’espace disponible pour l’application.

Dans un cas comme ceci, une image vaut mille mots, donc l’image de gauche montre l’éditeur de texte Geany (que j’utilise pour mon développement) maximisé sur Linux Mint 12 et celle de gauche montre la même application maximisée sur Unity de Ubuntu avec le même écran à la même résolution:

On peut constater que l’espace disponible pour travailler sur Linux Mint est plus petit que sur Unity. Ceci est pareil pour toutes les applications sur Linux Mint et même en masquant le panneau du bas, les boutons et menus des applications prennent de l’espace à l’écran. Ce qui me ramène aux raisons premières pour lesquelles j’aime Unity; je suis un programmeur, donc les menus et boutons de fenêtres sont d’aucune importance pour moi. Je dois pouvoir visualiser  le maximum d’un même programme à l’écran afin d’être efficace dans ce que je fais. Ceci s’applique aussi à la navigation sur Internet, ça ne m’intéresse pas de voir le menu de l’application ni les boutons, je veux voir le maximum possible de la page affichée.

Pour ce qui est de Gnome 3, j’aime beaucoup l’interface que je trouve très rapide et bien organisée, mais qui possède une lacune très importante qui ne permet pas d’accéder directement à un raccourci spécifique, comme c’est le cas sur Unity en utilisant la touche <SUPER> suivi du numéro correspondant au raccourci; il faut utiliser la souris à chaque fois.

Je crois que Linux Mint a fait un très beau travail avec cette version 12 qui saura sûrement répondre aux besoins de tout le monde et permettra à beaucoup de gens de faire une transition plus graduelle vers des technologies plus récentes. Pour ma part, j’ai fait le saut directement à Unity avec la version 11.04 de Ubuntu, donc pour moi, le mélange des deux technologies Gnome 2 et 3 ne m’apportent rien de valable et il y a belle lurette que je n’utilise plus un menu pour accéder à mes applications; dans mon cas c’est plus rapide d’appuyer sur la touche <SUPER>, inscrire une partie du nom de l’application que je cherche et appuyer sur Enter pour la lancer, plutôt que de fouller dans une structure de menu.

Je répète que cet article reflète mon opnion personnelle basée sur mes goûts et mes besoins. Votre opnion est tout aussi bonne que la mienne et je la respecte. La beauté avec Linux, c’est qu’on a toujours le choix. Pour ceux qui veulent demeurer plus conservateurs, il y a toujours XFCE, LXDE, KDE et plusieurs autres. Comme c’est le cas pour moi avec cet article, j’ai fait le choix d’essayer Linux Mint, mais j’ai aussi fait le choix de continuer à utiliser Unity sur Ubuntu.

 

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit

J’ai procédé à une mise à niveau vers la nouvelle version d’Ubuntu 11.10 la journée de la sortie officielle soit le 13 octobre 2011.

J’ai démarré la mise à 16H00 (heure avancée de l’est) et tout semblait télécharger à merveille jusqu’à 17H00, moment où je crois que tout le monde dans l’est du Canada et des États-Unis ont mit à niveau leur version en même temps; je suis passé de 480ko à 32ko et moins à la seconde. À 22H00 le soir, l’installation affichait encore entre 6 et 8 heures pour terminer le téléchargement. J’ai donc décidé de laisser aller l’installation et passer à autre chose comme, aller me coucher.

Le lendemain après ma journée de travail, j’ai répondu à quelques dialogues à l’écran concernant la mise à jour de quelques fichiers de config et l’installation c’est terminée normalement après environ 1 heure. Comme il est de mise, j’ai redémarré mon ordinateur et à première vue, l’écran de login est différent et il manque quelques icônes dans ma barre de lanceurs Unity. Voici en gros ce que la mise à niveau a automatiquement modifié de mon installation 11.04:

  • Le thème n’est plus le même
  • Le thème d’icônes a été changé
  • Activé automatiquement l’écran de veille (je n’utilise pas l’écran de veille et il est toujours désactivé)
  • Google Chrome ne fonctionne plus (j’ai du le réinstaller)
  • La majorité des lanceurs que j’ai créé manuellement dans la version 11.04 ne fonctionne plus et n’ont plus d’icône
  • Tous les effets Compiz sont désactivés
J’ai corrigé tous les problèmes en moins d’une heure et finalement je considère que ce n’est pas si mal en tenant compte du fait que mon ordinateur subit des mise à niveau depuis la version d’Ubuntu 9.04 Jaunty Jackalope. JE SAIS, JE SAIS… Je devrais faire une installation à neuf et c’est surement ce que je vais faire avec la prochaine version LTS soit la 12.04. Pour l’instant ce n’est pas une option, mais avec la prochaine version, je compte installer un disque SSD haute performance et réinstaller Ubuntu au complet et repartir à neuf.
Pour ce qui est de mon évaluation de Ubuntu Oneiric Ocelot 11.10, je n’ai pas grand chose à ajouter à part le fait que mon ordinateur me semble un peu plus rapide. Pour ce qui est de l’interface visuelle. Comme j’ai déjà mentionné dans un article précédent, je ne passe pas mon temps à regarder mon Bureau et ma barre de lanceurs, en autant que tout soit accessible facilement et rapidement, ça répond à mes besoins. Donc Unity sur 11.10 ou Unity sur 11.04 ça ne change pas grand chose pour moi, je trouve l’interface efficace et rapide.
Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit

Cet applet vous offre le menu classique de style Gnome dans le panneau d’indicateurs supérieur de Unity. Il suffit de télécharger le fichier deb ici et l’installer avec un double clique.

Ces informations ont été traduites par moi et sont extraites de l’article Top 10 Ubuntu 11.04 Unity Panel Applets provenant du site de Softpedia.

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit

Cet article discute du fameux sujet controversé concernant le nouveau gestionnaire de bureau Unity de Ubuntu. Je ne crois pas me faire beaucoup d’ami(e)s avec cet article, mais c’est mon opinion et expérience personnelle et je tiens à la partager.

Lorsque Canonical a annoncé de que la version 11.04 (Natty Narwhal) de Ubuntu n’utiliserait plus le gestionnaire de bureau Gnome mais plutôt leur propre gestionnaire appelé Unity, ça déclenché une onde de chocs au travers les communautés Linux. J’ai lu des commentaires pout tous les goûts: Des gens qui étaient pour l’arrivée de Unity, d’autres contre et aussi des gens frustrés mentionnant que Ubuntu les avaient laissé tomber. Tout le monde a le droit à son opinion et je la respecte, mais au risque de me répéter, pour moi un ordinateur doit répondre à trois critères importants: Être fonctionnel, facile d’utilisation et gratuit. Pour le reste, que le bureau soit vert, rouge avec les boutons en bas, en haut ou à gauche, ça me laisse totalement indifférent.

Je suis du genre à laisser la chance au coureur, j’ai donc décidé d’essayer Unity pendant une semaine et si je ne réussi pas à m’habituer, je le changerai pour un autre gestionnaire de bureau tel que XFCE ou LXDE ou tout simplement aller vers une autre distribution, il y en a plus de 200 disponibles. Donc, au risque de choquer ou frustrer quelques personnes, je crois que Ubuntu est sur une lancée très proactive face au futur de Linux, donc si ça ne fait pas votre affaire, installez un autre gestionnaire de bureau ou une autre distribution; c’est justement ce qui rend Linux si attrayant, vous avez le CHOIX.

Avec ceci dit, mes premières expérience avec Unity ont été quelque peu mitigées: Je trouve bonne l’idée de la barre de Lanceurs à gauche qui se cache automatiquement pour donner un maximum d’espace disponible à l’écran, surtout que la majorité des écrans aujourd’hui ont un ratio de 16:9 (plus large que haute). Je n’ai pas trouvé la manipulation de Unity très conviviale; des choses aussi simple que de déplacer un lanceur sur la barre exige que l’on clique sur le lanceur, le déplacer vers la droite pour le retirer de la barre et aller l’insérer à l’endroit voulu. Le concept est effectivement très simple, mais quand on ne sait pas comment ça fonctionne, on a tendance à vouloir faire glisser le lanceur par dessus les autres avec un mouvement vers le haut ou vers le bas, mais ça ne fonctionne pas de cette façon. Je n’ai pas non plus trouvé de façon élégante d’ajouter des raccourcis à un lanceur, comme par exemple, je voulais me créer un lanceur appelé Libre Office qui avec un clique droit m’afficherait les choix Writer, Calc, Impress, etc. J’ai trouvé comment ajouter des raccourcis aux lanceurs mais il faut se servir de l’éditeur pour en venir à bout. Mon prochain article portera justement sur la personnalisation de la barre Unity.

Pendant les premiers jours d’utilisation de l’interface Unity, j’ai pu analyser mon comportement en tant que programmeur et déceler rapidement ce qui m’irritait dans Unity: Malgré que je sois un programmeur et de type clavier, j’essaye d’utiliser au minimum la souris, j’ai constaté que lorsque je veux changer d’application, je suis machinalement porté vers la souris pour sélectionner l’application que je veux, donc j’utilise rarement le ALT-TAB ou autre combinaison de touches pour changer d’une application à l’autre. Imaginez le scénario suivant; je suis en train de programmer et je veux aller vérifier quelque chose dans une autre application ouverte, je dois déplacer mon curseur avec la souris sur le coté gauche de l’écran, attendre que la barre de lanceurs s’affiche avec une certaine animation, je dois visuellement repérer l’application voulue dans la barre et cliquer dessus, attendre que l’application s’affiche et que la barre de lanceurs se referme avec une animation. Tout cela est bien jolie mais pas tellement fonctionnel pour moi.

Je me suis donc demandé qu’est-ce qu’il y avait de différent dans mon bureau Gnome comparativement à Unity et finalement constaté que dans Gnome, le panneau principal contenant la liste d’applications ouvertes, restait toujours affiché à l’écran. J’ai donc désactiver l’option « Auto hide » de la barre de lanceurs Unity et j’ai réduit la taille des icônes à 32 x 32. Voilà, la solution était toute simple; malgré le fait que mes yeux fixent la fenêtre de l’éditeur pour programmer, la barre de lanceurs et les applications ouvertes demeurent dans mon champ de vision et je peux y accéder rapidement sans attendre que la barre s’affiche.

J’utilise Unity depuis ce jour et je n’ai aucune intention de revenir en arrière car je suis maintenant plus fonctionnel qu’auparavant; j’ai ajouté des lanceurs dans la barre pour mes applications les plus utilisées et je navigue rarement dans les autres applications. J’ai même installé un indicateur dans la barre du haut me permettant d’afficher le menu comme dans Gnome auparavant mais je ne l’utilise jamais, je préfère utiliser Unity.

En conclusion, je dois admettre que j’aime beaucoup l’interface Unity et toute cette expérience m’a permis de constater encore une fois à quel point l’utilisation d’un ordinateur et la configuration de son aspect visuel est une question de goût personnel et comme tout le monde le sait, les goûts ne sont pas discutables.

Merci de partager...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Reddit
Reddit